Articles pour la catégorie Food

Une histoire de jambes

Beauté, Bien-être, Bordeaux, Food, Happy life, Healthy, Santé, TheWavyBlog - Laurie - 20 octobre 2017

En fait, ce n’est pas qu’une histoire de jambes.

Certes, on dirait que ca l’est. Ces sont des photos de mes jambes qui illustrent ce billet. J’aurai envie de dire de mes nouvelles jambes mais ce n’est pas tout à fait vrai.

J’ai ce sentiment bizarre que depuis très jeune, j’avais de « grosses jambes ». La faute au ski, la faute au handball.

La faute à ce sport qui façonnait mon corps.

Et puis quand je vois des photos de moi à ces époques ( du ski et du handball), mon moi de maintenant est jaloux de mes jambes que je n’aimais déjà pas.

Allez savoir d’ou viennent certains complexes.

 

 

Bref, donc depuis très jeune, mes jambes m’ont toujours parues si ignobles. Je me disais que c’était une question de morphologie et que je n’y pourrai rien.

Et puis il y a un environ, juste après avoir fait mon challenge de yoga d’ailleurs, j’ai entrepris une réflexion sur moi.

Je ne me regardai ni dans les miroirs, ni sur les photos. A peine le visage, souvent coiffée d’un chapeau ou d’une paire de lunettes parce qu’au final, ca cache un peu plus et c’est pas si mal.

Il fallait donc que je fasse quelque chose pour me réconcilier avec mon image, celle ci ne me ressemblant plus.

J’ai donc passé le coup de fil  que je redoutais le plus depuis des années. Pire que le rendez vous chez la gynéco ou le dentiste.

Le rendez vous chez la nutritionniste. Pour essayer de comprendre, moi qui n’aimait ni le chocolat ni ne grignotait jamais,  si je ne pouvais pas faire quelque chose pour être en paix avec mes jambes (et avec mon cul). Et donc avec moi même .

On peut dire que cette rencontre a changé ma vie à plusieurs égards. Je pense que c’est un peu comme une psy. Il y en a pas des bons ou des mauvais. Juste la bonne rencontre du bon accompagnant au bon moment pour un but commun.

En vrai, ma priorité n’était pas une perte de poids forcément, puisque j’ignorais complètement combien je pesais.

Mais peut-être avais je surtout besoin de prendre soin de moi tout en laissant quelqu’un de neutre, qui ne me jugera pas prendre soin de moi.

On a fait un plan, on a discuté, on a rigolé.

A aucun moment, je n’ai été jugé. Ni sur mon mode de vie, ni sur mon chaos personnel, si sur mon corps, ni sur la taille de mes cuisses.

Je lui ai laissé une chance et je me suis laissée une chance de pouvoir régler ce problème.

J’ai appris plein de choses sur la nutrition, les aliments et la manière de manger. Par exemple, j’ai appris que je ne mangeais pas assez et que certains de mes repas sans aucune matière grasse étaient une erreur. J’ai redécouvert le plaisir infini du petit déjeuner Y COMPRIS LES JOURS DE SEMAINE. Et que non manger un abricot sur le chemin du boulot ne permet pas de s’affiner, loin de là.

Je me suis interrogée. Sur mon mode de vie. Mon rapport à la nourriture et à l’alcool. Je me suis mise à avoir envie d’essayer autre chose. Je me suis remise en question, tout entière.

Je me suis lancée à corps perdu dans le sport aussi. Comme un exutoire.

Je ne dirai pas que ca été facile. Je ne dis pas que j’ai pas eu envie mille fois d’arrêter , le plan alimentaire, le sport, le suivi. Pour me rouler en boule sous ma couette des heures durant et laisser passer toutes les tempêtes.

 

Mais finalement à chaque nouveau rendez vous, chaque centimètre de perdu sur ces cuisses que je détestais tant, c’était une petite victoire qui me donnait envie de continuer.

Et puis il y a eu ce jour de mi décembre où je suis arrivée dans son bureau en larmes. De fatigue, de froid, de faim.

La balance affichait – 10 kg et mon tour de cuisse -10 cm.

Elle m’a réconforté pendant 1 heure et on a décidé que c’était le moment d’arrêter.

J’avais perdu deux tailles de pantalon et je ne me reconnaissais plus dans les miroirs ( ca sera d’ailleurs l’étape la plus longue qui n’est pas tout à fait résolue aujourd’hui mais qui précisément avance avec cette photo de mes jambes – mais autre pb, autre billet).

 

 

Et puis il y a eu la stabilisation et la reprise d’une alimentation quasi normale, même si je reconnais que j’ai encore quelques angoisses à l’idée de regrossir et sur lesquelles je dois travailler.

Au final, j’aurai perdu 12 kg et retrouvé une confiance en moi s’agissant de mon apparence.

Alors oui, aujourd’hui je me sens assez bien avec moi même pour mettre mes jambes sur Instagram et les assumer, et c’est juste énorme.

Et pourtant bien sur que je les aimerai plus grandes, moins musclées, plus fines, plus si et plus cela. Mais je vais apprendre à aimer celles que j’ai et ca sera peut être déjà pas mal.

Tout ca pour dire que oui ca fait un peu mal des fois de se confronter à soi même quand plus rien dans notre vie nous plait, et quelques en soit la raison (des kg en trop, une relation toxique, un quotidien qui ne nous satisfait plus), mais avec un peu de courage et un bon accompagnement on peut tenter et réussir à régler les choses qui nous empoisonnent la vie.

 

(Ps : je ne donne ici ni les coordonnées de ma nutritionniste à Bordeaux. Je peux vous les donner par MP sur IG ou par mail. Quant au plan alimentaire, celui ci doit être adapté à chaque personne donc je ne le dévoilerai pas non plus ici).

 

 

Lire la suite

Un brunch au Kokomo Café

Bonnes adresses, Bordeaux, Food, Happy life - Laurie - 10 mars 2017

De tout temps, j’ai toujours aimé les petits déjeuners. Même si pendant une longue période, j’ai sauté ce repas essentiel la semaine au profit de quelques heures de sommeil supplémentaires, il n’empêche que le petit déjeuner des week end a toujours été un moment que je prends plaisir à préparer et partager.

Donc, quand le brunch est devenu à la mode, je me suis emballée.

Et puis je suis allée de déception en déception. Je les trouvais en général assez cher et pas forcément correspondant à mes attentes.

Après en avoir testé plusieurs à Bordeaux parmi lesquels les très sympathiques brunchs de Chez Karl (Place du parlement) et Books & Coffee (Rue Saint James), le brunch du Kokomo Café vient de remporter haut la main la palme du brunch bordelais (selon mes critères toujours).

Le Kokomo Café c’est un café californien. De la déco, aux boissons chaudes en passant par la musique et les serveurs, tout à un air de Cote ouest.

 

Et dans l’assiette du brunch on a quoi ?

  • Un jus de fruits au choix : on sort des classiques. Il y a au choix plusieurs mélanges. J’ai opté pour le carotte, orange gingembre.

 

  • Une boisson chaude au choix entre thé ou café. Le seul bémol est là. Plutôt qu’un tout petit expresso, j’aurai aimé une cafetière de café un peu plus grosse pour pouvoir me resservir.

 

  • Un acai bowl au choix. Perso j’ai pris fruit rouges, coco, fruits secs. Une merveille. J’ai fini mon bol et celui de mon voisin.

  • Un plat salé composé de pancakes eggs bacon ou pancake avocat eggs, ou pancake (je parle de mémoire mais c’est grosso modo ca). Pour ma part, j’ai choisi pancakes eggs bacon. C’était copieux, savoureux, parfait.

 

Le prix : 20 €.

Le lieu : Kokomo Café, Rue Ravez, à Bordeaux,

Le plus : ils servent de 10 h à 18 h pour le brunch donc ca peut convenir au rythme de chacun !

Lire la suite

Mes muffins de Proust

Food, Happy life, TheWavyBlog - Laurie - 3 mars 2017

Depuis plusieurs années maintenant, je m’accroche à cette recette.

En toute saison, toute occasion, dès que j’ai envie d’un petit plaisir sucré à fabriquer ou à apporter, plutot qu’un gros gâteau, je prépare une fournée de ces muffins.

Une réussite à chaque fois.

Donc pour un vingtaine de muffins (ca dépend de la taille des moules mais je préfère les petits), il vous faut :

  • 3 Oeufs
  • 125 g de sucre
  • 1 yaourt nature
  • 250 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 80 g de beurre
  • 1 plaque de chocolat blanc
  • 1 barquette de framboises fraiches ou de mures (l’hiver je fais avec des framboises surgelés c’est tout aussi bon).

 

Et maintenant on passe à l’assemblage :

Coupez le chocolat en petits morceaux (le plus facile pour le faire c’est avec un hachoir manuel, c’est le plus fastidieux de la recette). Faites fondre le beurre. Mélangez oeufs, sucre. On brasse. Puis farine, levure. On mélange. Puis yaourt. Puis beurre. On re mélange. Puis les pépites de chocolat blanc.

On met une grosse cuillère de pâte dans le fond du moule. Puis les mures ou les framboises. 2,3 ou 4 selon la taille des fruits et des moules.

Si vous utilisez des framboises surgelées, il est préférable de les sortir juste au moment de commencer la préparation de la recette sinon elles se tiendront moins à la cuisson.

Puis une cuillère de pâte pour recouvrir le tout.

Au four, 180°, 20-25 minutes.

 

Easy, non ?

Lire la suite

The Morning Miracle (kind of)

Bien-être, Food, Happy life, Healthy, Sport, TheWavyBlog - Laurie - 13 février 2017

Depuis quelques années et jusqu’à il y a quelques semaines, mon rituel du matin se résumait à m’extraire du lit, difficilement, 15 minutes avant de partir au boulot.

Mission préparation express donc, brossage de dents sous la douche, infos express et mauvaises nouvelles à la radio et café avalé brulant en passant la porte.

J’arrivais donc au boulot régulièrement les cheveux encore mouillés, assez rarement maquillée, la mine chiffonnée et systématiquement fatiguée.

Et puis deux éléments ont fait que j’ai eu envie d’essayer autre chose.

Le premier, c’est que dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire dont je parlerai un autre jour, j’ai réintroduit un petit déjeuner.

Il me fallait donc un peu plus de temps pour le préparer et l’ingurgiter.

Et ce d’autant qu’il est assez copieux.

Et puis, au rayon Développement personnel de ma libraire préféré a surgi ce livre intriguant intitulé « Morning Miracle » qui vante les mérites d’une vie dans laquelle le réveil sonne à 5 h du matin.

Alors sans le lire, et sans mettre le réveil à 5 h du matin, j’ai adapté certaines choses de ma routine matinale.

J’ai donc avancé mon réveil d’une heure, soit à 7 h 20, ce qui reste une heure acceptable.

J’ai troqué les infos des matinales radios par de la musique. J’affectionne particulièrement les playslists de Deezer qui ont chacune une thématique et privilégie des playslists Good Mood.

Je m’étire et fais quelques salutations au soleil, sur le modèle pris dans le merveilleux livre « Green, Glam et Gourmande » publié chez Marabout pendant environ 10 minutes.

Puis je fais une petite série d’abdominaux pendant également 10 minutes environ.

Je prépare mon petit déjeuner : fruit frais, yaourt, pain complet, beurre miel et café et me mets dans le lit avec un livre pendant une vingtaine de minutes.

Si les premiers matins ont été un peu difficiles, d’une part du fait du réveil tôt et d’autre part du fait de l’énorme petit déjeuner à avaler, je me suis rendue compte au bout d’une quinzaine de jours qu’il me restait systématiquement du temps pour sécher mes cheveux ET me maquiller.

Et puis, chose que je n’aurai jamais soupçonnée, je me suis sentie beaucoup moins fatiguée en arrivant au boulot. Je suis donc plus concentrée, et me sens indéniablement plus efficace dans ma journée.

Alors si cette petite heure différente le matin ne m’a pas encore permis d’inventer l’objet qui va révolutionner le monde en laissant parler ma créativité, il n’empêche que mon Morning Miracle a bien eu lieu.

Et vous, c’est quoi votre routine matinale ?

 

Lire la suite

La tarte aux pommes

Bien-être, Food - Laurie - 10 février 2017

Je ne suis pas très dessert.

Je préfère de loin un bon burger à un bon dessert.

Et si je dois choisir un dessert, ce n’est jamais la tarte aux pommes qui gagne. Je lui préfère de loin sa cousine, la tarte au citron, meringuée de préférence.

Même si je ne suis pas très dessert quand il s’agit de les manger, je suis toujours partante pour « pâtisser », comme le dit notre amie Faustine.

Toujours est il que là encore, si je m’emballe à l’idée de passer plusieurs heures à préparer un Paris-Brest, l’idée de faire une tarte aux pommes m’emballe en général assez peu.

Jusqu’à ce que je vois passer une vidéo présentant une tarte aux pommes en forme de bouquet de roses.

 

Il fallait alors que j’essaie.

Mais vous allez voir c’est facile.

Il faut :

  • 4 pommes pink lady bien rouges
  • 1 pâte feuilletée
  • 200 g de compotes de pommes (pour la faire maison : 5 pommes épluchées que l’on fait cuire avec un peu d’eau et un sachet de sucre vanillé, et mixée au blender)
  • le jus de 2 citrons
  • 50 grammes de sucre
  • 50 cl d’eau

 

Etape 1 : Le fond de pâte

Etalez la pâte dans le moule à tarte. Piquez le fond avec la fourchette. Etalez la compote dessus et mettez au four à 160 ° pendant 20 minutes environ.

Etape 2 : Les pommes

C’est la partie la plus longue. Coupez les pommes en quart et videz les. Surtout ne pas les éplucher. Coupez vos pommes en très fines tranches régulières. J’ai essayé avec une mandoline mais je n’ai pas trouvé l’essai concluant. Un bon couteau a donc fait l’affaire. Il importe surtout que les tranches soient assez fines.

Pendant que vous découpez vos pommes, faites chauffer dans une casserole l’eau, le sucre et le jus des deux citrons. Portez à ébullition. Une fois le sirop prêt, retirez du feu, et faites tremper vos lamelles de pomme dedans pendant environ 10 minutes. Ca permettra de les ramollir et vous facilitera la tâche pour faire les roses.

Etape 3 : Les roses :

Placez sur une surface plane, 5 à 6 tranches de pommes les unes sur les autres un peu en décalé, le côté avec la peau vers le haut. Roulez les tranches tout ensemble bien serré. Vous obtenez ainsi une rose que vous pouvez poser sur votre fond de tarte. La compote permet de les fixer. Répétez l’opération autant de fois que nécessaire jusqu’à garnir l’ensemble de la tarte. C’est un peu long et fastidieux mais le résultat en vaut la peine. Mettez au four à 160° pendant 20 minutes encore.

 

 

 

Je n’ai pas rajouté de sucre sur les pommes, car je préférais servir ma tarte avec un peu de caramel au beurre salé que j’ai inséré dans quelques cœurs de mes roses une fois les parts dans les assiettes.

 

Alors ca vous dit ? Vous me montrerez vos créations ?

Lire la suite