Articles pour la catégorie Bien-être

Mes incontournables Gommage et Masque chez Caudalie

Beauté, Bien-être, Bordeaux, Healthy, TheWavyBlog, Vin - Laurie - 6 février 2017

Depuis quelques années, Caudalie a complètement reboosté son image et ses produits.

J’ai donc appris petit à petit à les découvrir jusqu’à ce que quelques produits de leur  gamme deviennent des incontournables.

Plutôt adepte des produits de chez Clarins, j’avais été un peu déçue par les derniers  gommages que j’avais testé chez eux.

J’ai eu envie donc de me tourner vers une autre gamme et j’ai trouvé mon bonheur chez Caudalie.

Crash test de mes deux produits du moment.

Crème gommante douce : ayant la peau sensible, j’évite les gommages “gros grains” qui m’irritent très rapidement. J’ai trouvé le produit parfait avec cette crème gommante  douce. Les grains sont tout petits mais néanmoins efficace. L’odeur est très douce quasiment inexistante. Elle s’utilise comme un gommage classique. Je l’utilise une fois par semaine. Je suis conquise. Ma peau est douce et pas agressée.

Masque Instant Detox : Il existe toute une gamme de masque en fonction des types et problématiques de peau. Ayant plutôt une peau facile, j’ai choisi le Masque Instant Detox. Sa promesse : “Elimine les impuretés et les toxines pour des pores resserrées et une peau défatiguée“. J’ai été un peu surprise lors de la première utilisation, puisque le masque se fige sur la peau un peu comme un peel-off. Mais il se rince classiquement à l’eau et laisse à mon sens la peau défroissée. Je l’utilise systématiquement après le gommage, une fois par semaine. Un vrai coup de cœur.

J’en profite pour rappeler que Caudalie s’engage sur des produits 0% plein de produits nocifs et produits d’origine animale. Si je ne suis pas dans une démarche totalement bio à ce niveau là, j’y suis toutefois de plus en plus sensible.

Enfin et pour ces deux produits (et plus généralement toute la gamme de gommages et masques), un petit coup de cœur pour le packaging avec les bouchons en bois.

 

C’est aussi l’occasion dans ce billet pour vous dire que :

  • Caudalie a ouvert une boutique – institut à Bordeaux : La boutique est chaleureuse et surtout les conseillères absolument adorables. Elle est située 57 Cours de l’Intendance. Allez y les yeux fermés et vous repartirez avec conseils avisés et échantillons adaptés.

 

  • Si vous voulez vous offrir un moment paradisiaque (ou vous faire offrir – il s’agissait pour ma part d’un cadeau pour mes 30 ans), je vous conseille Les Sources de Caudalie, l’institut de soin au sein du Chateau où j’ai eu la chance de passer une après midi de rêve pour un parcours de soin intitulé “Rituel corps de Reve” qui commençait par un bain à la vigne rouge. Je crois que la phrase “Bonjour Mademoiselle, je m’appelle Nadine, et je vais m’occuper de votre bain” est la phrase la plus merveilleuse que j’ai entendu. Bref, un vrai endroit de paradis, au milieu des vignes.

 

  • Tout comme le restaurant Le Grand Vigne où j’ai eu l’occasion de diner un soir et qui m’a laissé un souvenir ému, en particulier le dessert ! (bon ca date un peu, je sais. Mais merci à Caudalie pour ce diner exceptionnel)

Lire la suite

Journal d’un Yoga Bikram Challenge

Bien-être, Sport, Yoga - Laurie - 14 octobre 2016

Il y a maintenant un peu plus de 2 ans, le yoga bikram est entré dans ma vie.

Sa série de 26 postures, sa chaleur de 40°c, son humidité de 40°%, et ses 90 minutes.

Les impondérables de toute bonne classe de yoga bikram qui se respecte.

Ajoutez-y un professeur bienveillant et vous aurez compris pourquoi cette pratique, intégrée à mon emploi du temps hebdomadaire m’est aujourd’hui indispensable.

Tout au long des classes j’ai appris la bienveillance à mon égard, le lâcher prise et à me sourire à l’intérieur, ce qui n’était pas rien.

Parce qu’ à force d’entendre le discours bienveillant, je suis passée de « tu es une grosse nulle de ne pas arriver à tenir en équilibre, pendant une minute, sur une jambe, l’autre en l’air à 90°c d’angle avec ton front qui touche ton genou » à « tu n’as pas réussi parce que tu es un être humain (et non une grosse nulle) », à «  tu n’as pas réussi du premier coup mais tu as recommencé, tu es une yogini ».

Les étapes. Le Progrès. L’humilité.

(Néanmoins, quand tu appliques cette philosophie dans la vie de tous les jours, tu remarqueras que les épreuves que tu rencontres apparaissent plus douces – bref je m’égare).

Alors quand j’ai eu l’occasion de réaliser un challenge en ce début d’été 2016, j’ai pris mon courage à deux mains et ma bienveillance sous le bras et je me suis lancée.

download159

 

15 classes de yoga en 15 jours. Résumé de mon bocal.

Vendredi n° 1, Cours à 18 h.

J’attends la fin du cours avant de signaler le début du challenge au cas où je change d’avis en cours de route. Le cours se termine. Je me lance j’inscris mon nom sur le tableau. Je ne peux plus reculer.

Samedi n°1, Cours à 10 h.

Mettre le réveil un samedi pour aller au cours de yoga : même pas peur. J’aime le sport le matin, je suis une guerrière, une yogini, une challengeuse. Motivation 10.000 %.

Dimanche n°1, Cours à 10 h

J’ai dormi tout le samedi après-midi. Le réveil pique un peu mais je ne vais pas trouver mon challenge difficile dès le troisième jour. Je suis un peu rouillée mais le cours se passe bien. Je mets ma croix sur le tableau en partant. Déjà trois.

Dimanche n° 1, Cours à 18 h.

Pour la première fois, je tente deux cours dans la même journée. J’ai fait quasiment que dormir depuis la fin du cours du matin. Je me sens pousser des ailes. A la fin de la première demi heure de cours, je me demande ce que je fais là et quelle idée saugrenue m’est passée par la tête. Et puis mon cerveau arrête de réfléchir. Mon corps prends le dessus. Ca devient presque facile. J’en suis à me demander si je vais pas finalement poursuivre sur le challenge 30 jours.

Lundi n°1. Off.

Je suis presque frustrée de ne pas pouvoir me rendre au cours ce lundi pour rester sur la lancée du dimanche. Vivement demain.

Mardi n°1 – Cours à 19 h.

Comme je ne suis pas en vacances, il a fallu négocier un départ anticipé du bureau pour être à l’heure. Je me sens très en forme physiquement même si je me sens plutôt d’humeur maussade. Ca n’a peut être rien à voir.

Mercredi n°1 – Cours à 20 h.

C’est mon heure de cours habituelle. Mon heure préférée. Tout se passe bien. Il y a déjà 6 croix au tableau quand je quitte le studio. Plus que 9.

Jeudi n°1 – Cours à 10 h (jour férié)

L’enchainement des deux cours a raison de mon courage et de ma motivation. Pour la première fois, je peine à me lever. J’ai mal partout et suis vide de toute bonne énergie pendant le cours.Repos le reste de la journée.

Vendredi n°2 – Cours à 18 h

Fin de la première semaine. Mon appartement ressemble à un étendoir géant avec des serviettes et vêtements de sports qui sèchent de tous les côtés. Ce rituel du cours de yoga commence à me faire vraiment du bien. Je me sens bien dans ma tête et dans mon corps. J’écoute mes besoins en terme d’alimentation. J’ai absolument pas envie ni de junk food ni d’alcool. Fruits, eau de coco et jus de fruits.

Samedi n°2 – Cours à 10 h

Deuxième week end de suite où le réveil sonne. Je resterai bien sous la couette. Mais je sais le bien être que je ressentirai en rentrant après le cours. Je me bats contre moi-même et j’y vais.

Dimanche n°2 – Cours à 10 h.

Le réveil fait encore plus mal que la veille. J’ai mal partout, dans chaque muscle de mon corps. Seule ma volonté de yogini m’a permis de me sortir du lit. La classe est très difficile je suis rouillée, j’ai mal partout, je suis très fatiguée.  Je me sens nulle. Il est bien loin le sourire inside me. Je sais pourquoi je ne ferai pas le challenge 30 jours.

Dimanche n°2 – Cours à 18 h.

Je n’aime pas rester sur un échec. J’y retourne comme la semaine d’avant. J’ai dormi 5 heures entre mes deux cours. Je me sens beaucoup plus en forme. J’ai envie de me prouver à moi-même que le matin n’était pas représentatif de ma motivation, de mon envie et de mes progrès. Je réussis. Je suis fière de moi. Le corps cette machine de guerre. Le mental cette machine de guerre as well.

Lundi n°2 – Off.

Cette pause est bénéfique. J’en profite pour laver serviettes, shorts et brassières et avoir de quoi tenir la dernière ligne droite.

Mardi n°2 – Cours à 19 h. Mercredi n°2 – Cours à 20 h. Jeudi n°2 – Cours à 19 h.

Il reste quatre cours. Ca semble rien par rapport aux 11 déjà passés c’est pourtant les 4 plus longs. Le décompte semble interminable, les journées au boulot encore plus. Tout mon planning est organisé en fonction du yoga. Plus que deux croix. Et demain c’est le dernier.

Vendredi n°3 –  Cours à 18 h.

Le studio me réserve un accueil en fanfare pour ce dernier cours du challenge. Je me sens fière. J’ai peur de faire une mauvaise classe et d’être déçue. Mais non tout se déroule bien. Je suis accomplie. Je me sens bien. 15 classes en 15 jours. Une première étape avant peut être les 30 classes en 30 jours.

Et surtout, pour la première fois en trois semaines, le réveil ne sonnera pas demain.

Un grand merci à Alain, Florence, Sophie, Eva et Hugues pour leurs encouragements ainsi qu’à l’ensemble des élève du studio avec qui on partage à chaque nouvelle classe une épreuve en commun.

Processed with VSCO with a6 preset

 

Pour pratiquer le yoga Bikram à Bordeaux : http://www.yogabikrambordeaux.com/

Pour pratiquer le yoga Bikram à Biarritz : http://hotyogabiarritz.com/

Pour pratiquer le yoga Bikram à Hossegor : http://www.yogabikramhossegor.fr/

Pour pratiquer le yoga Bikram à Annecy : www.yogabikramannecy.fr/

(Ps : il y a plein d’autres studios, je vous donne les liens pour ceux dans lesquels j’ai pratiqué (ou presque)).

Lire la suite

La session du matin

Bien-être, Sport, Surf - Laurie - 13 octobre 2016

Le réveil est toujours un peu difficile ces matins là.

Ca me rappelle quand j’étais ado et que je mettais le réveil aux aurores pour allez skier le dimanche.

L’envie de glisse gagne quasiment toujours sur la couette.

Ce que je préfère, c’est être dans l’eau avant le lever du soleil.

Arriver sur la plage en premier. Prendre quelques minutes pour observer l’océan. Respirer, se sentir vivant.

La lumière si particulière du matin. L’odeur d’une nouvelle journée qui se lève, pleine de possibilité. L’ambiance de ce jour nouveau.

Et puis sautiller sur place, s’échauffer rapidement, réveiller les muscles encore endormis de sommeil.

Prendre la combinaison, s’enivrer de l’odeur du néoprène et de la wax, qui parfois très tôt le matin est un peu trop intense.

Se battre un peu pour l’enfiler, surtout la deuxième jambe, et puis tirer très fort la fermeture éclair derrière.

L’envie d’aller à l’eau est irrésistible. Il ne reste plus qu’à attraper la planche.

Le sable est souvent froid si tot le matin, chaque pas rapproche de l’eau.

Et puis les pieds, les chevilles, les genoux, et hop c’est parti, on peut se lancer à l’assaut des vagues.

La plage est toujours déserte. Et le lever du jour ne fait regretter en rien l’heure du reveil, les vagues juste pour nous non plus.

La première vague, c’est toujours le test. L’océan, soi même, et puis la première fois ou l’eau rentre dans la combinaison.

Par la nuque, puis le long du dos. Ca peut paraitre froid, à peine une minute, mais c’est cette minute qui te fais te sentir vivant.

L’océan récompense ta venue matinale et t’offre des vagues parfaites.

Le soleil croit lentement, la plage commence à accueillir ses premiers visiteurs.

Il est temps de sortir. La magie du moment est terminée.

Le café sur la plage nous attend.

La journée, après la session du matin, aura une saveur toute autre que les matins sans surf.

img_7061

Lire la suite