Archives journaliers pour novembre 2017

J’ai lu : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Après avoir tourné autour pendant plusieurs mois, qu’on me l’ai déconseillé, conseillé puis de nouveau déconseillé, puis conseillé à nouveau, j’ai enfin lu “ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une”.

J’hésitais à le lire en raison de la qualité de l’écriture que je devinais basique. Et clairement ca l’est.

Mon avis est assez mitigé.

Le pitch : Une presque quarantenaire, mariée avec un boulot, un enfant, s’ennuie dans sa vie, passe une journée de merde et rencontre un routinologue qui va lui donner les clés pour changer.

Déjà le postulat de base souffre d’un défaut d’originalité. Je regrette que beaucoup de “romans” commencent désormais par cette nana qui aurait tout pour être heureuse mais en fait non, qui trentenaire, qui bosse dans la com…

C’était original à la sortie de Mange, Prie, Aime, ca l’est un peu moins aujourd’hui et c’est un peu dommage.

Toutefois, ce livre qui se veut roman, n’en reste pas moins un guide de bonnes habitudes qu’on peut chacun mettre en place pour se créer une vie “sur mesure”.

En gros l’idée du livre c’est décide, sans aucune crainte, de devenir qui tu as envie d’être. Et finalement petit conseil après petit conseil, tout se met en place à la manière d’un cercle vertueux.

Et c’est ce côté du livre que j’aime bien. Il n’implique pas une révolution majeure qui implique de tout claquer du jour au lendemain pour commencer cette “deuxième vie” mais de mettre en place des petites choses.

(Pull Sézane (il ne pique pas du tout), Vernis &OtherStories

Le jour même où je commençais ce livre, j’ai eu une discussion avec une amie qui me demandait si à mon sens, de par notre attitude, on impliquait un comportement chez les autres.

Alors je lui ai parlé de cette journée particulière. Je m’en souviens très bien parce que ce n’est pas si courant ce genre de journée. C’était un samedi. Je me suis réveillée avec le sentiment que la journée serait bonne je ne sais pas pourquoi. J’ai écris ca à une copine d’ailleurs. Juste un SMS , “je crois que je suis heureuse”.

Et puis je suis partie au marché., légère, souriante. Mais je pensais pas plus que d’habitude, le marché du samedi matin étant un petit plaisir hebdomadaire.

Et pourtant, les réactions reçues de la part des gens croisés dans la rue ou des commerçants m’ont bluffées. On m’a arrêté dans la rue pour me dire que mon sourire illuminait la journée, on m’a offert là une pomme, là une tomate, là un cannelé. Mon maraicher m’a proposé de boire l’apéro, le même que je vois tous les samedis.

A la poissonnerie, ma voisine m’a demandé ce que j’allais cuisiner avec ma dorade. Alors je lui ai donné ma recette de tartare de dorade à la mangue et aux fruits de la passion en lui disant en plaisantant que si elle faisait ça à son mari il retomberait amoureux pour dix ans. Elle a acheté de la dorade et s’est mise en quête d’un fruit de la passion.

Du coup, je suis rentrée encore plus heureuse que quand j’étais partie.

Et je crois précisément que c’est la démonstration du livre. Les autres te rendent ce que tu leur donnes.

Souris leur et tu auras mille sourires en retour.

Sens toi jolie et les autres te trouveront comme tu te vois.

Mais l’inverse marche aussi. Le même samedi si je m’étais levée d’humeur maussade, ruminant mes derniers échecs, l’expérience aurait été totalement différente.

Alors ce roman, à mon sens, comprend plein d’expériences et d’exercices que l’on peut reproduire pour que mon expérience du marché se produise dans tous les domaines de la vie.

Peut être que j’ai été un peu déçue du livre parce que c’est déjà des choses dont je suis consciente et que j’essaye de mettre en place dans chacun des “domaines” de ma vie même si je reconnais que c’est clairement pas facile tous les jours.

Mais déjà essayer c’est beaucoup. Réussir un jour de temps en temps et c’est déjà gagné.

Les petites habitudes se mettent en place petit à petit. Il faut s’octroyer de l’indulgence, nous ne sommes que des humains et avons le droit de rater. Il faut juste recommencer. Et essayer encore.

Et ca finira par fonctionner.

Et toi ce livre tu l’as lu ? Il t’as parlé ? Tu as testé la méthode ?

 

Lire la suite